Histoire

Il était une fois en 1971...

Quelques jeunes masopolitains désireux de faire un sport nouveau dans la vallée, eurent la bonne idée de créer un club de Handball, mais c’est officiellement en 1972 que le Handball-Club de Masevaux est né sous la présidence de M. Boucknooghe. 

Les débuts furent difficiles, jouer sur un plateau extérieur n’est pas évident, les défaites furent bien plus nombreuses que les victoires (masculins et féminines) mais le moral était toujours au beau fixe… et les troisième mi-temps bien arrosées ! 

Premier tournant dans l’histoire du H.B.C.M., l’arrivée en 1974 de Claude Bottazzi. 

Joueur chevronné, il apporta à ses nouveaux partenaires son savoir et le poids de son expérience. Les résultats suivirent : à la fin de la saison  1974/75, le H.B.C.M parvint aux demi-finales de la coupe du Haut-Rhin puis la saison suivante en 1976, il monta en division 1, après un parcours exemplaire (1 défaite sur 16 matchs). 

Mais un changement fondamental dans les habitudes du club s’était produit : le 20 décembre 1975, il jouait son premier match dans la salle toute neuve du COSEC. Finies les rencontres en extérieur, sous la pluie et l’obligation de déblayer la neige avant les matchs !

M. Gabriel Iltis, entre temps avait pris les reines du club. 

Personnage incontournable, le H.B.C.M. était sa joie de vivre et il était toujours présent pour encourager ses « enfants ». 

 

Les grands débuts au COSEC

 

Deux autres tournants se produisirent plus tard : 

-  ​En 1976/77 l’arrivée d’Edmond Macchi, un grand dirigeant du Handball haut-rhinois qui sut mettre l’accent sur la formation des jeunes. Jeunes de l’époque qui eurent la chance d’être initiés pas Jean-Paul Omeyer, qu’on ne présent plus dans la famille du Handball…

L’équipe fut ensuite entrainée par Jean-Marc Hutter puis deux ans plus tard par Gérard Mergy dans une division 1 départementale « tranquille » mais qu’elle va quitter pour des joutes impensables à l’époque ! 

-         Second tournant, en 1983, l’entrée en fonction de Christian Manigold au poste d’entraineur. 

Avec une génération de jeunes issus du club, Masevaux allait obtenir 5 montées en 7 saisons, passant du Championnat Départemental au Championnat de France et étant le premier club à inscrire son nom au palmarès de la coupe CMDP ! 

Nouvelle forme d’entrainement, le stage de début de saison est institué en 1986. Le premier, à Niederbronn sera très efficace pour Germain et pour toute l’équipe qui donnera au club en 1987 son premier titre de Champion d’ Alsace (Excellence départementale). 

Très bonne saison également pour les féminines qui accèdent en excellence départementale et pour les cadets, champions du Haut-Rhin Promotion avec Michel Hernandez et « Kiko » Zuschlag.

La saison 1988 démarre par un stage à Marsannay (Bourgogne) où, malgré une nocturne histoire de vélo, l’ambiance et le travail fourni furent magnifiques. 

L’apprentissage en championnat régional sera rapidement assimilé puisqu’une montée en élite régionale sanctionnera une très belle saison.

Avec un mémorable quart de finale de la coupe d’Alsace contre Altkirch, alors champion de France de Nationale 2.

Le départ des frères Battmann créera un vide (pas une seule victoire en 89/90) mais avec les signatures de Denis Franck et Hervé Muth l’équipe se maintiendra en championnat régional en 1991.

Les jeunes se signalent par le titre de champion d’Alsace des cadets 90/91 avec les « petits » Walgenwitz, Battmann, Gay, Langevin et autres. 

1991 verra le retour des frères Borraccino. Avec « Zeppo » et « Mando » en renfort, l’équipe de l’inamovible capitaine Guy Manigold, resté fidèle au club de ses débuts malgré les sollicitations extérieures, écrira une des plus belles pages de son histoire. Invaincus pendant deux saisons, alignant 56 victoires et deux nuls en championnat et en coupe, les Masopolitains vont tout rafler en 1991 : Challenge d’Alsace, montée en Prénationale. Idem en 1992 : quatre cantons, coupe du Haut-Rhin et formidable récompense, l’accession en Championnat de France, toujours invaincus, devant Illkirch qui sera la seule équipe à battre les nôtres quelques jours plus tard en finale du challenge d’Alsace. Ce trophée manquant sera avantageusement remplacé par le Challenge du fair-play, une récompense rarement obtenue par une formation jouant le titre. Cette réussite sera consacrée dans la cité lors de la soirée des Masons organisée conjointement par le hand et la ville de Masevaux. 

 

1993 : une des meilleures équipes d’Alsace

Un championnat de France qui fit connaitre Masevaux et son formidable public dans le grand Est de la France. Les moyens étaient limités mais l’aventure durera 3 belles saisons. 

Un des grands souvenirs de cette période sera sans conteste le match de Coupe d’Alsace contre le Racing Strasbourgeois, sociétaire de D1, avec sa tête Lou Moha, coéquipier des Barjots en équipe de France. A cinq minutes du coup d’envoi, il a fallu fermer les caisses d’entrée, le COSEC étant plain comme un œuf ! Entre 450 et 500 personnes assistèrent ce jour-là à l’un des plus beaux matchs de hand qui fut donné à Masevaux. 

Le retour en championnat régional fut laborieux mais le club restera toujours bien placé dans l’élite alsacienne. 

Le retour de Denis Battmann pour la saison 1999/2000 apportera un fol espoir de remontée en Nationale 3 mais une blessure anéantira les ambitions de l’entraîneur Manigold qui passera le flambeau à Denis Parageaud après quasiment 20 ans de bons et loyaux services sur le banc, préférant se consacrer à la présidence du club qu’il détient depuis plus de 15 ans ! 

Nouveau tournant du club en 2012, après 40 années le club change de nom et devient LE MASEVAUX HANDBALL (MHB)​

 

Un seul mot d’ordre : LA FORMATION

La priorité du Président Christian Manigold et de son équipe reste la formation des jeunes. L’exemple est le superbe titre de champion d’Alsace en 200 des moins de 12 ans avec quelques noms connus dans le coin : Alice Lévêque, Rémi Battmann, Benjamin Maffé, Arnaud Manigold… Un second exemple est la participation en 2010 des moins de 18 ans au championnat de France, le plus haut niveau. 

La première volonté est de représenter les équipes de jeunes dans toutes les catégories et de leurs donner les moyens de faire de belles choses. 

Un avenir sans quelques figures légendaires, les uns ne sont plus là, les autres prennent une retraite souvent bien méritée, mais le potentiel de la « relève » rend optimiste et tout sera mis en œuvre pour faire parler du MHB.

Aucun événement